Historique d'une juridiction liée au stress au travail

C'est dans les années 1980 que l'on commence à parler de stress au travail, aux Etats Unis et dans les pays d'Europe du Nord.

 

En Europe, le BIT (bureau international du travail), fait son 1er rapport en 1993 et il cite l'existence du stress au travail. Voilà ce qu'il dit :

"Il y a stress chaque fois que la charge qui pèse sur un individu est trop lourde et qu'il n'arrive pas à s'adapter".

On comprend que sont mises en avant les notions de quantité et difficulté d'adaptation à cette quantité,

un déséquilibre est pointé du doigt.

 

L'union européenne dans les années 2000 prend la chose au sérieux, en 2004 les syndicats des différents pays rédigent un rapport  intitulé : "prévenir, éliminer, réduire, les problèmes issues du stress au travail.

Le patronat et les syndicats se mobilisent donc.

 

En 2002 la loi de modernisation sociale voit le jour et on introduit cette notion : 

"l'employeur est responsable non seulement de la santé physique de ses collaborateurs, mais également de leur santé mentale".

 

A partir de là on parle de risques psycho sociaux, liés à ce qui se passe dans le quotidien du travail. 

 

En 2008 un accord national interprofessionnel intervient sur le stress au travail :

 

"Un état de stress survient lorsqu'il y a déséquilibre entre la perception qu'une personne a de ses contraintes que lui impose son environnement et la perception qu'elle a de ses propres ressources pour y faire face. L'individu est capable de gérer la pression à court terme (bon stress) mais il éprouve de grandes difficultés face à une exposition prolongée ou répétée à des pressions intenses."